EASTER CUP 2018: Les hommes de l’ombre - Press-Sport | N°1 des sites d'actualités sportives au Cameroun.

Breaking

vendredi 13 avril 2018

EASTER CUP 2018: Les hommes de l’ombre

 
Dans la discrétion, ils sont assis aux premières loges de la tribune de l’EFBC, calepins et bics en main, on dirait des gamins à l’école prenant des cours que non. Ce sont les hommes de l’ombre, qui ont la lourde responsabilité de prendre des notes afin de sortir à la fin du tournoi, un onze type crédible qui sera transmis à la direction technique nationale, pour création d’un fichier national pour le suivi de ces jeunes talents, qui représentent l’avenir du football camerounais. Comme chaque année, Isaac Bassoua, Bep Solo, Fritz Mbella et Billy Tsogo, constituent un jury qui abat un travail de sape et de titan pour rendre une copie propre, constituée des onze joueurs qui se seront démarqués à leur poste respectif, sur un échantillon de 144 jeunes, reparti dans 8 équipes, soit 18 joueurs par équipe. Rendu à la dernière journée de la phase de poule ce jeudi, les avis sont satisfaisants.
 
« On voit de très bonnes choses depuis le début du tournoi, même si la récupération est peu, c’est pourquoi vous pouvez avoir l’impression que pour ce dernier match de poule ce soit mi-figue mi-raisin, ça se justifie par le fait que les enfants ont tout donné lors des précédentes journées. Il y a par exemple Njalla Quan qui déjà éliminé a fait roter son effectif pour évaluer ceux qui n’ont pas joué et la réaction est bonne. Les deux premières journées étaient formidables avec des rencontres très élevées, ce qui nous a replongé dans les souvenirs du beau football camerounais d’antan. » Réagit Bep Solo. 

« Il est déjà important de remercier les Brasseries qui œuvrent pour l’organisation du football jeune et c’est ce que nous avons toujours souhaité. Ils nous ont sollicité anciens footballeurs et cadres d’EPS pour superviser le tournoi car, ils ont le souci que tout se passe dans la clarté. Maintenant pour ce qui est du niveau, depuis quatre ans, ceux qui sont réguliers ici peuvent constater qu’il va crescendo, et jusqu’ici tout se ce passe bien. Au regard de ce que l’on observe, on est persuadé que ce sont les meilleurs qui accéderont à l’étape finale. Le niveau est très au dessus de la moyenne, la seule chose à déplorer ce sont quelques manquements de la part de certaines équipes qui ne respectent pas toujours la morphologie. Mais le Manager général essaie de faire avec parce que quand les équipes viennent de loin, on est obligé de faire avec. Il est important qu’à l’avenir ces détails soient réglés. » Ajoute Isaac Bassoua.
 
 
Par Sylvain KWAMBI

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.