Un ancien lion indomptable en souffrance à Laquintinie - Press-Sport | N°1 des sites d'actualités sportives au Cameroun.

Breaking

mardi 22 mai 2018

Un ancien lion indomptable en souffrance à Laquintinie

Après Onana Eloundou "Panka" (décédé après une longue maladie et sans véritable assistance médicale), voici un autre ancien lion indomptable qui vit une situation déplorable. Ebanda "bleck", 72 ans,  est interné à l'hôpital Laquintinie de Douala depuis plusieurs jours. Les soins ne lui sont plus administrés faute d'argent. L'une des figures emblématiques du Léopard Sportif de Douala des années 70 est laissé à vau l'eau et ne sait plus à quel saint se vouer.

Ce vendredi nous sommes allés au chevet d'Isaac Ebanda "bleck" Etame à l'hôpital Laquintinie de Douala. Nous avons retrouvé un homme très affaibli, couché sur son lit dans la salle 4 à droite de l'entrée. A l'insu des infirmières, l'ex-latéral gauche des lions indomptables nous a renseigné d'une voix fine sur sa situation. "Depuis plusieurs jours je ne reçois plus de soins. C'est le cas depuis que j'ai reçu une facture de 800.000 Francs cfa représentant mon traitement depuis que je suis interné ici à l'hôpital Laquintinie de Douala". 

Bleck de son petit nom est interné ici depuis le mois de Mars. Tout se passait bien jusqu'à ce que sa famille ne puisse plus subvenir à ces nombreux soins médicaux. Aujourd'hui âgé de 72 ans, Isaac Ebanda Etame espère que les autorités sportives (Fecafoot et Minsep) pourront se souvenir de ses bons et loyaux services sous les couleurs de la sélection de football du Cameroun. Une équipe des lions indomptables qu'il a intégré après la débâcle de la CAN 1972 au pays. Sociétaire du Léopard Sportif de Douala entre 1966 et 1982, Ebanda Bleck avait également marqué le championnat local. S'en souvient encore Lea Eyoum Charles (ex-attaquant des lions indomptables et de Diamant) aujourd'hui président de la Ligue régionale de football du Littoral, dans un article paru en 2007 (dans peuple sawa) et rédigé par Jean Celestin Edjangue.
"... En attendant, Léa et Ebanda se remémorent les souvenirs d’une rencontre entre Diamant club de Yaoundé et Léopard sportif de Douala. “ C’était dans les années 70. J’ai dribblé Ebanda à lui donner le tournis. Puis j’ai entendu, un coup de sifflet. Je me suis arrêté et j’ai interpellé l’arbitre Atangana Louis de Gonzague qui m’a répondu qu’il n’a pas sifflé et que seul compte son coup de sifflet. J’ai demandé à ce que Ebanda soit fouillé. Ce qui a été fait. Mais on n’a rien trouvé sur lui ”, témoigne Léa. Ebanda reconnaîtra qu’il sifflait avec sa bouche.

De belles anecdotes qui contrastent désormais avec la triste réalité que vit Isaac Ebanda "bleck".

Par Marc Chouamo

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.