HENRI MBALLA OWONA (LFPC) : UMS POURRAIT PERDRE SON TITRE - Press-Sport | N°1 des sites d'actualités sportives au Cameroun.

Breaking

vendredi 14 juin 2019

HENRI MBALLA OWONA (LFPC) : UMS POURRAIT PERDRE SON TITRE


Rideau sur la saison 2018-2019 de la ligue 1 et 2, l'heure est désormais au bilan. A la ligue de football professionnel du Cameroun, l'air est émoustillé parce qu'on a le sentiment du devoir accompli. Respect scrupuleux du calendrier, belle expérimentation des play-offs, Henri Bertrand Mballa Owona, le Directeur des Affaires Sportives de la LFPC ajoute à ces motifs de satisfaction d'autres aspects qui ont connu beaucoup de réussite. Il évoque aussi le cas UMS qui pourrait perdre son titre et d'autres dossiers chauds. 


Quel est votre sentiment au terme du championnat ?
On est satisfait d'avoir achevé, mais en tant que homme on ne saurait se satisfaire entièrement car on sait que toute œuvre humaine est perfectible. Nous allons faire le bilan et voir ce qu'il y aura à améliorer pour la saison prochaine.

Quelles ont été les difficultés ?
Ça n'a pas été évident malgré la volonté du président de la LFPC de voir les championnats débuter le 26 Novembre 2018. Ce qui nous aurait permis de jouer en poule unique et d'avoir un peu plus de temps pour achever les 34 journées. Mais les difficultés qu'il y'a eu entre les membres de la LFPC ont engendré des reports pour finalement lancer en Février. Et compte tenu du retard accusé, il fallait trouver une formule qui permette non seulement les délais de la CAF, mais aussi un minimum de compétitivité. Nous avons donc proposé cette formule de deux poules en plus des play-offs que le conseil d'administration a validé. On a pu donc livrer le représentant à temps au regard du délai de la CAF fixé au 30 juin 2019. Au moment où nous parlons, nous sommes déjà tournés vers les préparatifs de la saison prochaine, le souhait étant que la saison soit lancée soit  le 2 août pour permettre à nos représentants d'avoir quelques matchs dans les jambes avant de se lancer dans la compétition africaine.

La compétitivité a néanmoins pris un coup n'est-ce pas ?
À 18 clubs à poule unique, nous avons 34 journées, il faut aussi avouer que cette configuration est coûteuse tant pour la LFPC que pour les clubs, bien que l'avantage étant qu'elle se rapproche des 50 matchs que la FIFA exige, contrairement à cette formule où il y a eu 18 journées en phase de poule et 5 journées aux play-offs pour un total de 23 matchs. Nous aurions aimé que les play-offs se jouent en aller et retour pour avoir au moins 28 journées avec les matchs de la coupe du Cameroun on se serait rapproché de 34.

Que faut-il donc faire pour améliorer la compétitivité si cette formule est maintenue ?
L'une des propositions justement que nous allons faire au conseil d'administration si cette formule est maintenue, c'est qu'on joue les play-offs en aller et retour, ce qui pourrait nous donner la possibilité d'introduire la coupe de la Ligue qui peut avoir 4 ou 5 tours. Ce qui nous met à 28 matchs plus 6 et si on ajoute les matchs de la coupe du Cameroun on va un peu au delà de 34 matchs. Autre chose c'est qu'on va également proposer une formule qui permette aux équipes du milieu de tableau de se mettre plus ou moins au même niveau et ne plus croiser les bras une fois la phase de poule terminer.

Pensez-vous que l'enjeu était aussi important ?
Au niveau des enjeux, cette formule a un avantage car vous savez en poule unique on peut être champion à 10 journées de la fin et cela tue un peu le suspense, contrairement à cette formule où vous-même avez remarqué que jusqu'à la dernière journée pratiquement toutes les équipes n'étaient sûres de rien, ce qui a maintenu le suspense. Nous comptons donc plaider pour que cette formule soit retenue, ce qui permettra à la Ligue d'aller vers les annonceurs au regard de l'engouement suscité et de la mobilisation observée dans les stades.

que pensez-vous du passage du championnat à 20 clubs ?
Ce serait l'idéal. Cette proposition avait refait surface par l'entremise du SG au conseil d'administration mais ils avaient jugé bon de mettre cela à une date ultérieure. Nous espérons que la tenue du prochain conseil d'administration de la saison va permettre de statuer sur cette question, sur les éventualités de la mise en place, et surtout sur le timing si jamais c'est adopté.

Quelle appréciation faites-vous de ces play-offs ?
Un miracle s'est produit durant ces play-offs. Ce qui a suscité un engouement populaire, on a vu par exemple dimanche dernier des supporters s'asseoir sur le sol pour vivre les rencontres, d'autres étaient perchés sur la barrière et nous avons eu des frayeurs sur le plan sécuritaire. Ce qui témoigne de la réussite au niveau de l'engouement populaire. Nous n'avons pas constaté beaucoup de cas d'indiscipline au regard du faible chiffre des cartons jaunes et rouges contrairement à la phase de poule, et ce malgré l'enjeu. On a eu à modifier une disposition des règlements spéciaux des play-offs qui stipulait que les réunions techniques se tiennent la veille des matchs, en prévision des éventuels soucis des clubs du fait des matchs qui se jouent en terrain neutre. Ce qui leur donnerait le temps de régler le souci avant le jour du match. Dieu merci cela a été favorablement apprécié par tous les clubs. Ce qui nous inspire à la reconduire pour la saison prochaine, ce qui pourrait permettre aussi d'intégrer les conférences de presse d'avant match la veille des matchs. Il faut bien que chaque année on se rapproche du professionnalisme. C'est autant de propositions que nous allons soumettre à l'appréciation du conseil d'administration.

Donc la fin de saison est actée n'est ce pas ?
La commission d'homologation va statuer ce mercredi 12 juin, elle aurait dû le faire le 10, mais des dossiers de recours ont été introduits et il fallait bien qu'elle prenne connaissance avant de statuer. Le sérieux de ces recours mérite une attention particulière avant toutes décisions prises.

Quelle est la nature de ces requêtes ?
Certains présidents de clubs ont décidé via le SG de saisir la commission pour être maintenus en Ligue 1 et 2 au vu d'un certain nombre de documents juridiques. Il appartiendra donc à la commission d'apprécier et de statuer. En plus des réserves de qualification de la dernière journée. Il faut néanmoins dire qu'il n'y aura pas grand chamboulement par rapport aux données enregistrées jusqu'ici. Donc d'ici la fin de cette journée nous pensons que la commission va rendre sa copie au SG pour appréciation et validation par le conseil d'administration qui va siéger dans les tous prochains jours.

Qu'en est-il justement de la requête de New Stars contre les Astres ?
La loi est dure mais c'est la loi. La Fecafoot nous a doté d'un document juridique intitulé les règlements généraux. Pour ce cas de réserve précis, c'est un cas d'exception. Donc la réserve formulée par New Stars contre un joueur des Astres rentre dans ce cadre d'exception. Il est donc précisé que le club dans ce cas peut ne pas cautionner sa réserve, mais cela n'empêchera pas à la commission de statuer dessus. Maintenant si la commission décide de connaître l'affaire au fond, il y aura donc deux options. Soit elle rejette les faits parce que non fondés, mais si d'aventure la requête venait à prospérer, le club incriminé perd le match par pénalité. Voilà donc les éventualités de cette procédure et il appartiendra à la commission d'homologation d'apprécier et de statuer.

Une décision favorable bénéficierait elle à New Stars ?
Non pas du tout car il est clairement précisé dans ces règlements spéciaux de la Fecafoot en son article 154 alinéa 2 que l'équipe adverse ne peut bénéficier du ou des points retirés", donc il est clair que si d'aventure la requête de New Stars venait à prospérer devant la commission, elle ne lui bénéficierait pas. Les points seront simplement retirés aux Astres ainsi que les buts de cette rencontre.

Qu'en est il des clubs qui demandent à être maintenus selon la résolution du conseil d'administration du 11 février 2019 ?
Je ne vais pas me mettre à la place de la commission d'homologation, mais en toute humilité et de par mes modestes connaissances en droit, l'Assemblée Générale est l'organe suprême de la LFPC. Lorsqu'elle a pris une résolution, celle ci ne peut faire l'objet d'une saisine par la commission d'homologation, seule la CCA peut en juger, c'est mon humble avis.

Qu'est-ce qui va se passer si UMS perd son procès en cours à la CCA contre Eding sport ?
Nous sommes en droit du Sport, ça pourrait donc logiquement remettre en cause le titre de champion de UMS. Le code disciplinaire de la Fecafoot et même ses statuts en leur article 7 ont des dispositions qui précisent que si une décision est rendue à la fin d'une épreuve, cette décision remet en cause les résultats de cette épreuve. Pour le cas d'espèce, si UMS est frappé d'une sanction, elle perdrait son titre de champion. Si la CCA du CNOSC qui est déjà à la phase d'arbitrage venait à rendre une décision non favorable à UMS  puisque c'est ça l'enjeu dans cette procédure, UMS pourrait perdre son titre en application des dispositions statutaires de la Fecafoot.

Une telle décision profiterait à Coton n'est ce pas ?
On parle de restitution de titre, c'est l'expression appropriée dans les statuts du code disciplinaire de la Fecafoot, un peu comme on observe très souvent aux jeux olympiques où après une course si une décision est dite contre le vainqueur, on le dessaisit de sa médaille pour la restituer au second. C'est le même principe. Donc logiquement dans ce cas de figure Coton qui serait champion.

YOSA pourrait aussi se plaindre si UMS venait à être déchue de son titre...
C'est quand on a intérêt qu'on peut mener une action juridique.  Si YOSA estime après la sentence qu'il a subi un préjudice du fait de n'avoir pas participer aux play-offs, ils vont intenter une autre procédure et forcément une porte de sortie devra être trouvée.

Par Sylvain KWAMBI

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Remarque : Seul un membre de ce blog est autorisé à enregistrer un commentaire.